Journal

27 mars 1981

La souffrance de Jésus, profondément humaine, est proposée dans ce passage du Journal de Chiara Lubich de 1981 comme préparation au temps du Carême.

J’ai sur moi un porte photos avec Jésus abandonné.  
L’autre jour, en regardant ce visage, j’ai été frappée par la souffrance de Jésus abandonné et par son humanité souffrante. C’était le jour de l’incarnation et ce jour-là, j’ai perçu que Jésus était profondément humain, jusqu’à m’émouvoir : ces yeux tournés vers le Ciel à la recherche du Père, ce sang… étaient vrais ! J’ai compris de manière nouvelle combien, réellement, il nous a aimés. Il me semblait  impossible qu’il soit Dieu dans cet état-là, dans une telle souffrance et à la fois, parfaitement homme. Alors, j’ai compris la kénose, le double anéantissement — si l’on peut dire – de l’incarnation et de l’abandon.

Lire la suite...

"Dieu est amour"

Rocca di Papa, le 9 juillet 1974

Dans cette conversation avec les Gen — les jeunes du mouvement des Focolari -, Chiara Lubich transmet et leur livre la découverte qui, trente ans auparavant, avait révolutionné sa vie et celle des personnes proches d’elle : Dieu-Amour.

Ces dernières années, nous avons parlé de la charité, de Jésus abandonné, de Marie et nous les avons découverts comme des points fondamentaux de notre vie.
Cette année, il me semble que Jésus veut que je vous répète une "parole" qui a résonné comme un appel, il y a trente ans, lorsque les Gen de l’époque commençaient cette révolution.
C’est une parole plus vaste que la mer, qui doit s’étendre à l’infini comme lorsqu’on jette une pierre dans l’eau et que se dessinent des cercles de plus en plus grands.
C’est la parole que Jésus veut dire aujourd’hui, en notre siècle, à tous les hommes. Et il désire que chacun, du premier au dernier, nous en soyons le canal et l’écho.

Lire la suite...

« Quiconque boit de cette eau-ci aura encore soif ; mais celui qui boira de l’eau que je lui donnerai n’aura plus jamais soif ; au contraire, l’eau que je lui donnerai deviendra en lui une source jaillissant en vie éternelle » (Jn 4, 13-14)

Parole de vie de mars 2002

Nous lisons ici le commentaire de Chiara Lubich à la Parole de Vie de mars 2002. Elle offre une réflexion supplémentaire pour approfondir et vivre le passage de l’Apocalypse proposé pour ce mois.

Dans cette perle de l’Évangile qu’est l’entretien avec la Samaritaine aux abords du puits de Jacob, Jésus présente l’eau comme l’élément le plus simple, mais aussi le plus désiré, le plus nécessaire à la vie dans le désert. Nul besoin de se lancer dans de grandes explications pour faire comprendre l’importance de l’eau.
Or, l’eau de source est à notre vie naturelle ce qu’est l’eau vive, celle dont parle Jésus, pour notre vie éternelle.
Sans pluie, le désert ne fleurit pas. Sans la Parole de Dieu, les semences déposées en nous au baptême ne peuvent ni germer ni grandir pour donner ensuite des fleurs ou de beaux arbres. Et cela grâce à l’eau vive de la Parole qui donne la vie et la vie éternelle.

Lire la suite...

L’Eucharistie

Rome, 2 mars 1977

Pour Radio Vatican

(…) Un mélange de fine douceur et de paisible tristesse, une atmosphère de solennité envahissent l’âme au souvenir de ce qui est advenu ce jeudi-là, il y a vingt siècles.
Dieu s’était fait homme. Tout lui était possible. Cependant, c’était dans la logique de l’amour qu’ayant accompli un tel passage de La Trinité à la vie terrestre, il n’y reste pas seulement 33 ans – même en ayant une vie divine extraordinaire – mais qu’il trouve une façon d’y demeurer durant tous les siècles et d’être présent sur tous les points de la terre et au moment culminant de son amour : sacrifice et gloire, mort et résurrection. Et il y est resté. Son imagination divine lui a fait trouver la solution, il inventa l’Eucharistie. C’est son amour qui se manifeste au plus haut degré.

Lire la suite...

« Comme le Père m’a envoyé, à mon tour je vous envoie. » (Jn 20,21)

Parole de vie de mai 2005

Nous lisons ici un commentaire de Chiara Lubich aux paroles fortes et engageantes de Jésus, qui revient vers le Père. Il nous demande d’être “comme” Lui, porteurs de son message dans le monde.

Nous sommes au soir de Pâques. Jésus ressuscité est déjà apparu à Marie de Magdala ; Pierre et Jean ont trouvé le tombeau vide. Les disciples restent pourtant enfermés chez eux, emplis de crainte. Et voilà que le Ressuscité vient au milieu d’eux, car aucune barrière, désormais, ne peut plus le séparer de ses amis.

Lire la suite...

Souvenir de Fatima

Rome, 1958

En septembre 1955 une occasion vraiment exceptionnelle nous donna la chance de rencontrer Sœur Lucie, de Fatima, l'enfant désormais adulte, qui a vu la Vierge Marie.
Nous sommes partis en avion, survolant l'Italie, la France, l'Espagne et pendant la nuit, nous avons admiré Madrid aux couleurs multicolores, ravissante comme un bijou piqué sur un vêtement noir.
Finalement, en pleine nuit, nous avons atterri à Lisbonne.

Lire la suite...

Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde

Rome, 25 avril 1982

Commentaire de la Parole de vie:

Et moi, je suis avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde (Mt 28, 20).

 Jésus est ressuscité. Il désire parler avec ses disciples, les invite sur une montagne de Galilée et leur donne ses instructions. Le voilà à nouveau entouré des Onze qui se prosternent devant lui, pleinement conscients que celui qui est maintenant au milieu d’eux, est le Seigneur du ciel et de la terre.

Lire la suite...

boîte aux lettres

Contact Icon

Nous vous serions très reconnaissants de nous faire parvenir souvenirs, documents inédits, photos... pour enrichir les archives de Chiara Lubich.
pour envoyer maintenant

qui est en ligne

Nous avons 247 invités et aucun membre en ligne

login staff

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.