Castel Gandolfo,  16 février 1987

(...) Marie est la porte qui nous introduit en Dieu.
Et la porte n’en est pas une si elle ne s’ouvre pour laisser passer quelqu’un. Une porte qui demeure close est un mur. Celui qui s’arrête à la porte n’entre pas là où est Dieu. La porte est faite pour aller à Jésus.
« Salut, ô porte de l’auguste mystère », chante l’Acathiste.
La Vierge est vide d’elle-même ; elle est celle qui s’oublie et s’efface...

Text

Vidéo en italien

boîte aux lettres

Contact Icon

Nous vous serions très reconnaissants de nous faire parvenir souvenirs, documents inédits, photos... pour enrichir les archives de Chiara Lubich.
pour envoyer maintenant

qui est en ligne

Nous avons 256 invités et aucun membre en ligne

login staff

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.