Rocca di Papa, 18 avril 2002

Extrait d’une interview de Chiara Lubich par la journaliste anglaise Sandra Hoggett (Rocca di Papa, 18 avril 2002).

Sandra : Pouvez-vous me dire à quel moment vous avez ressenti pour la première fois cet immense amour pour Dieu ?

Chiara : J’ai toujours eu une foi forte, je suis née avec la foi et en plus de la foi, il y avait aussi l’amour de Dieu. Mais ce que je connaissais de Lui c’était, un peu comme tout le monde, qu’il était lointain, au-delà des étoiles. Alors que le coup de foudre on peut dire qu’il s’est passé lorsque j’avais 23 ans, lorsque ce charisme a commencé à se manifester. Cela s’est passé ainsi : j’enseignais dans un petit orphelinat, et un jour, un prêtre est passé par là. Il m’avait sans doute vue prier à l’église, quoi qu’il en soit il m’a fait sortir de la classe et m’a dit : « Mademoiselle, pourriez-vous offrir une heure de votre temps à Dieu pour mon ministère ? » Et moi, face à un prêtre, j’avais une telle foi en Dieu, dans l’Église, que j’ai dit : « Mais même toute ma journée ! » Il a été touché, il m’a demandé de me mettre à genoux et a prononcé ces paroles : « Dieu vous aime immensément ». J’y ai cru, comme si c’était Dieu qui me le disait à travers cette personne.

Dieu, auparavant, je le trouvais dans le tabernacle, mais lointain. À partir de ce moment-là j’ai senti qu’il était devenu proche. Et j’ai vu que toutes les circonstances sont guidées par lui, qu’il est vraiment celui qui guide l’histoire, la grande histoire mais aussi la petite histoire de chacun de nous. Et combien il est amour, et que derrière toute chose il y a l’amour, que tout est amour, même ce qui semble parfois négatif, parce que Dieu le permet pour un bien plus grand. Naturellement, il le permet pour ceux qui croient en lui, Amour.
Et je me souviens qu’à partir de cette forte impression, suite à cette phrase « Dieu t’aime immensément », je l’ai dit à tout le monde : je l’ai dit à mes compagnes, à ma maman, j’écrivais des lettres à mon frère et à mes sœurs. Et ainsi sont nées mes premières amies, parce que je leur disais : « Tu sais Dieu t’aime, Dieu nous aime immensément, Dieu nous aime immensément… »
Et nous avons cru à l’amour. Malgré la guerre et le fait que nous pouvions mourir d’un moment à l’autre, nous nous sommes dit : « Si nous mourons, nous voulons être enterrées dans la même tombe, avec cet écrit : “Nous avons cru à l’amour”. »
Tandis qu’auparavant nous vivions un peu dans le sentiment d’être orphelins, ensuite au contraire nous avons trouvé le Père, nous avons trouvé Dieu et, à ce moment-là, s’est déclenchée notre révolution chrétienne.
D’autre part, le kérigme, c’est-à-dire l’annonce dans notre Église de notre foi, est précisément : « Dieu t’aime, Dieu aime l’homme. C’est par amour qu’il t’a créé, par amour il a envoyé son fils mourir pour toi, par amour il te prépare une éternité de bonheur, par amour ». Donc, l’Esprit Saint qui savait comment il fallait l’annoncer, nous l’a annoncé de façon juste.

texte

boîte aux lettres

Contact Icon

Nous vous serions très reconnaissants de nous faire parvenir souvenirs, documents inédits, photos... pour enrichir les archives de Chiara Lubich.
pour envoyer maintenant

qui est en ligne

Nous avons 129 invités et aucun membre en ligne

login staff

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.