28 mars 1982

Dans cette intervention, faite à Amsterdam le 28 mars 1982, Chiara Lubich approfondit un des points fondamentaux de sa spiritualité : l’unité, effet visible et témoignage vivant de l’amour réciproque, indissolublement lié à la présence du Ressuscité dans la communauté.

«  Qu’est-ce que l’unité ? Ah, c’est une chose merveilleuse ! Car l’unité, celle à laquelle Jésus pense lorsqu’il dit : ‘Aimez-vous…’ de façon à mourir, en étant prêts à mourir l’un pour l’autre, cette unité - lorsque Jésus dit : ‘Là où deux plus sont unis, je suis là’ -, n’est pas un mélange de personnes, un groupe de personnes ; là, Jésus est présent et là est le point. L’unité manifeste vraiment, elle porte Jésus. Et je me souviens, j’ai retrouvé des lettres des temps anciens, lorsque nous commencions à vivre ainsi et à expérimenter, d’une certaine façon, la présence du Christ au milieu de nous. Quelle stupéfaction ! Car nous ne l’avions pas expérimenté, auparavant notre christianisme était très individuel.

Voici, par exemple, ce qui est écrit ici :
“Oh ! l’unité, l’unité ! Quelle divine beauté ! Qui donc pourra se hasarder à en parler ? Elle est ineffable ! On la sent, on la voit, on la savoure, mais elle est ineffable. Tout le monde est heureux de sa présence et souffre de son absence. Elle est paix, joie, amour, ardeur, climat d’héroïsme et de suprême générosité. Elle est Jésus parmi nous !” (Lettres des premiers temps, pp. 176-177)

Comment cette réalité s’explique-t-elle ? Voyez, Jésus ressuscité a dit une phrase fabuleuse : “Je serai avec vous tous les jours jusqu’à la fin du monde.” (cf. Mt 28,20). Il a dit qu’il serait avec nous tous les jours. Mais où est-il ? Sans aucun doute dans l’Église car l’Église est le corps du Christ ; et de façon spéciale avec ceux qui annoncent l’Évangile car Jésus le leur a dit. Nous savons, par exemple, que Jésus est particulièrement présent dans l’Eucharistie. Il est là, Jésus est présent dans son Eglise et aussi dans sa Parole par exemple ; les paroles de Jésus ne sont certainement pas comme les nôtres, elles sont une présence de Jésus et, nous, en nous nourrissant d’elles, nous nous nourrissons de Jésus. Jésus est avec les successeurs des apôtres, avec nos évêques, il est là en eux, il parle à travers eux ; Jésus est [présent] dans les pauvres, par exemple, il a dit qu’il était derrière les pauvres, il se cache en somme, il est avec tous ceux qui souffrent. Mais Jésus a dit aussi : “Là où deux ou plus sont réunis en mon nom”, dans la communauté, il est aussi là.

Je me suis rendu compte qu’aujourd’hui, le monde qui ne croit pas ou croit différemment est particulièrement touché par ces présences de Jésus. “À ceci, tous reconnaîtront que vous êtes mes disciples, si vous avez de l’amour les uns pour les autres.” (Jn 13,35). C’est une forme de témoignage du Christ bien perçue aujourd’hui car, voyez-vous, que fait l’unité ? Le pape Paul VI l’a dit dans une paroisse de Rome, l’unité engendre le Christ au milieu de nous, l’unité l’exprime, elle le manifeste, le révèle. Jésus n’est pas une réalité d’il y a vingt siècles, il est dans son Eglise maintenant et nous répète ses paroles. Jésus est actuel et l’unité a ceci de beau, qu’elle le montre. C’est tellement vrai que Jésus a dit : “Qu’ils soient un afin que le monde croie.” C’est ainsi. Le Mouvement a cherché, durant toutes ces années, à maintenir la foi en cette présence de Jésus, du Ressuscité présent au milieu de nous. Et nous attribuons à sa présence cette diffusion universelle du Mouvement ; c’est Lui qui a fait son chemin, Lui qui a témoigné le christianisme.

Alors, que devons-nous faire, quelle conclusion tirer de cette journée ? J’ai eu l’occasion, ces jours-ci, de prendre contact avec beaucoup de Hollandais et j’ai admiré une chose que je ne trouve pas dans d’autres pays : j’ai vu qu’il y a dans le cœur de ces Hollandais, l’amour pour la Hollande et un grand amour pour son Eglise. Et alors, que faisons-nous ? Il faut que cet amour devienne concret. Cherchons à établir la présence de Jésus ressuscité dans nos familles, dans les paroisses, partout, grâce à l’amour réciproque qui était le secret des premiers chrétiens. Et si le Ressuscité est là, quelle sera la conséquence ? Un nouveau printemps, où tout renaît. C’est ce que je vous souhaite.

Et quels seront les fruits de cette présence de Jésus ? Les mêmes fruits que nous avons constatés lorsque nous avons commencé le Mouvement : une grande joie, une grande paix, tous les fruits de l’Esprit. Tel est mon souhait : que vous partiez mais que, dans vos cœurs, reste ce désir : je ferai tout pour que le Ressuscité soit au milieu de nous ! Voilà, c’est ça ! »

texte

boîte aux lettres

Contact Icon

Nous vous serions très reconnaissants de nous faire parvenir souvenirs, documents inédits, photos... pour enrichir les archives de Chiara Lubich.
pour envoyer maintenant

qui est en ligne

Nous avons 360 invités et aucun membre en ligne

login staff

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.