Parole de vie de Janvier 1993

Le commentaire de Chiara Lubich à ce passage de la Lettre de Paul aux Galates, proposé en janvier 1993, est plus que jamais actuel et nous invite à une relation profonde et fructueuse avec l’Esprit Saint.

La Parole de Vie de ce mois est extraite d’une lettre que saint Paul avait adressée aux Galates dans un moment particulièrement critique de leur expérience chrétienne. Abusés par de faux maîtres, ils s’écartaient de l’Évangile. L’Apôtre avait donc pris des mesures en leur faisant voir clairement le risque de leur erreur : perdre le fruit inestimable de la rédemption, le don de l’Esprit Saint, que Jésus a obtenu pour nous en mourant sur la croix.
Dans le passage d’où est extraite cette parole, saint Paul décrit justement la distance abyssale entre une vie esclave de l’égoïsme et une vie totalement animée et guidée par cet amour qui vient de Jésus et qu’il nous a communiqué par son Esprit.

« Mais voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, douceur, maîtrise de soi ; contre de telles choses, il n’y a pas de loi. »

Parmi les différents effets produits par l’Esprit Saint en nous et cités ici par saint Paul, apparaissent en premier lieu toutes les expressions de l’amour qui construisent l’unité entre les frères : la paix, la patience, la bienveillance, etc. L’Apôtre les appelle « fruit de l’Esprit » comme pour souligner le lien logique entre ces expressions de l’amour chrétien et leurs racines. Dans la mesure où l’Esprit Saint grandit chez le chrétien - et ceci dépend bien sûr de la façon dont ce dernier lui répond -, il produit en lui le même amour, la même volonté de paix et d’unité caractéristiques de Jésus. Saint Paul dit par ailleurs aux Philippiens : « Comportez-vous ainsi entre vous, comme on le fait en Jésus Christ » (Ph 2,5).

« Mais voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, douceur, maîtrise de soi ; contre de telles choses, il n’y a pas de loi. »

Un autre effet de l’Esprit Saint est la liberté intérieure à l’égard de toutes les tendances désordonnées qui voudraient nous pousser au mal et, par conséquent, une grande facilité et une grande joie pour accomplir le bien. Dans la mesure où il est animé par l’Esprit Saint, le chrétien vit les paroles de Jésus. L’amour de Dieu et des frères, le fait d’aller à contre-courant et de renoncer à soi-même pour construire la paix et l’unité deviennent alors presque naturels. L’aspect dur et pesant de la loi (c’est-à-dire des commandements) semble désormais ne plus exister.

« Mais voici le fruit de l’Esprit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, douceur, maîtrise de soi ; contre de telles choses, il n’y a pas de loi. »

Comment vivre la Parole de vie de ce mois ? Elle reflète une expérience de vie chrétienne et nous présente un point d’arrivée pouvant sembler réservé à une catégorie de privilégiés. C’est pourtant l’objectif auquel l’Apôtre voulait conduire tous les chrétiens de ses communautés, parce que Jésus y appelle chaque chrétien en raison de son baptême. Désormais nous connaissons assez bien le chemin pour y arriver mais nous devons toujours nous aider les uns les autres pour recommencer à le parcourir. Il s’agit de répondre à la grâce de l’Esprit Saint qui nous pousse. Vivre les paroles de Jésus — de façon particulière son commandement de l’amour réciproque — et étreindre avec lui notre croix. Il s’agit d’être fidèles à l’Esprit Saint, surtout dans les moments d’épreuve, de tentation et de difficulté. Car ce sont les moments les plus précieux. C’est par ce moyen que les fruits de l’Esprit se développeront toujours plus en nous.
Comme ce mois-ci aura lieu la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens — dont le thème est cette phrase de saint Paul — cherchons à orienter nos efforts pour que se développent en nous dans ce sens les fruits de l’Esprit. Comme nous le rappelle le Concile Vatican II, l’unité des chrétiens sera un don tout spécial de l’Esprit Saint (cf. Décret sur l’Œcuménisme, m. 2, 6, 7 et 8). La première condition pour obtenir ce don est notre conversion au Christ, notre renouvellement intérieur en tendant vers notre sanctification, jusqu’à nous ouvrir l’esprit d’amour, de paix et d’unité.

pdf texte (93 KB)

boîte aux lettres

Contact Icon

Nous vous serions très reconnaissants de nous faire parvenir souvenirs, documents inédits, photos... pour enrichir les archives de Chiara Lubich.
pour envoyer maintenant

qui est en ligne

Nous avons 149 invités et aucun membre en ligne

login staff

Ce site utilise des cookies techniques, y compris ceux de parties tierces, pour permettre une exploration sûre et efficace du site. En fermant ce bandeau, ou en continuant la navigation, vous acceptez nos modalités d’utilisation des cookies. La page d’informations complètes indique les modalités permettant de refuser l’installation d’un cookie.